Jacob T. Matthews

jacob.matthews@univ-paris8.fr

Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication à l’UFR « Culture et communication », Université de Paris VIII. Membre associé du Cricis (UQAM).

Thèmes de recherche

Ses travaux actuels portent sur la production idéologique et le leadership dans les mouvements politiques, sociaux et culturels contestataires. Il s’inspire de la théorie critique et de l’économie politique de la culture et de la communication. Ses recherches antérieures ont contribué à la socio-économie du web et des industries culturelles, l’analyse du star-système et de l’industrie musicale.

Collaborations et projets en cours ou passés

  • Collaboration au programme H2020-SC6 DigiGen « The impact of technological transformations on the digital generation » (en cours)
  • Collaboration au programme ANR Collab, dirigé par Vincent Rouzé et soutenu par l’ANR (2015-2018), responsable de la tâche 2 « Dispositifs internationaux et diversité culturelle »
  • Direction du programme « Fondations, discours et limites de l’économie collaborative, une recherche exploratoire » (2016-2017)
  • Co-direction du programme « Les plateformes de production et de financement collaboratifs dans les industries créatives : contribution à une socio-économie des dispositifs d’intermédiation » (2013-2014)
  • Co-direction du programme « Le live collaboratif ». Programme de recherches financé par le Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord et par le fonds BQR de l’Université Paris 8 (2012-2013)
  • Direction du programme « L’industrie musicale en France à l’aube du XXIe siècle : quelles configurations pour quels modes de valorisation ? » (2008-2010)
  • Collaboration au programme ANR « Culture Création, vers une théorie critique des industries créatives », sous la direction de Philippe Bouquillion (2009-2013)
  • Direction du programme « Mybookcompany / Web innovant » en partenariat avec la société MyMajorCompany (2009-2012).

Publications

Ouvrages

  • 2018, en coll. avec Cristiano Codagnone et Athina Karatzogianni, Platform economics. Rhetoric and reality in the “sharing economy”, Londres, Emerald.
  • 2014, en coll. avec Vincent Rouzé et Jérémy Vachet, La culture par les foules ? Le crowdfunding et le crowdsourcing en questions, Paris, MKF Éditions.
  • 2012, éd., en coll. avec Lucien Perticoz, L’industrie musicale en France à l’aube du XXIe siècle : approches critiques, Paris, L’Harmattan.
  • 2010, en coll. avec Philippe Bouquillion, Le Web collaboratif : mutations des industries de la culture et de la communication, Grenoble, P.U.G.
  • 2003, Communication d’une star : Jim Morrison, Paris, L’Harmattan.

Chapitres d’ouvrage

  • 2019, en coll. avec Vincent Rouzé, « Participatory cultural platforms and labour », in Rouzé Vincent, Cultural Crowdfunding : Platform Capitalism, Labour and Globalization, London, CDSMS, University of Westminster Press, p. 59-78.
  • 2019, en coll. avec Alix Bénistant et Stéphane Costantini, « Globalisation and capitalistic logics », in Rouzé Vincent (éd.), Cultural Crowdfunding : Platform Capitalism, Labour and Globalization, London, CDSMS, University of Westminster Press, p. 79-98.
  • 2019 « Nicholas Garnham : une approche matérialiste tempérée de l’industrialisation de la culture et des médias », in Granjon Fabien, Magis Christophe, Guyot Jacques (éds.), Matérialismes, culture et communication, Tome 3, Presses des Mines, p. 115-134.
  • 2019 « L’intermédiation numérique, suite ou fin des industries de la culture et de la communication ? », in George Eric (éd.), Numérisation de la Société et Enjeux Sociopolitiques, 1, London : ISTE, p. 115-126.
  • 2017, « Beyond “collaborative economy” discourse : present, past and potential of digital intermediation platforms”, in Graham James (éd.), The creative industries and collaborative production – Edited collection, University of Westminster Press.
  • 2012, « Prendre l’industrie musicale au sérieux », in Matthews Jacob, Perticoz Lucien (éd.), L’industrie musicale en France à l’aube du XXIe siècle : approches critiques, Paris, L’Harmattan, p. 9-20.
  • 2012, en coll. avec Bouquillion Philippe, « Mutations socio-économiques de la musique enregistrée et diversité des contenus », in Solomos Makis, Cauillier Joëlle, Chouvel Jean-Marc, Olive Jean-Paul (éd.), Musique-globalisation, une approche critique, Samzon, éditions Delatour, 2012, p. 11-22.
  • 2011, en coll. avec Bullich Vincent, Da Lage Émilie, Debruyne François, Perticoz Lucien, Vandiedonck David, « Diversité et secteur musical », in Bouquillion Philippe, Combès Yolande (éd.), Diversité et industries culturelles, L’Harmattan, p. 167-201.
  • 2010, « Quelques pistes de réflexion en vue d’une approche critique du Web collaboratif », in Millerand Florence (éd.), Web social : mutation de la communication, Montréal, P.U.Q., 2010, p. 218-227.
  • 2009, « You can’t blame the youth : pistes de réflexion autour de processus de starisation dans l’industrie musicale », in Mathien Michel (éd.), Les jeunes dans les médias en Europe, Bruxelles, Bruylant, p. 199-213.
  • 2009, « Industries culturelles et Web collaboratif : comment valoriser du lait de pommes ? », in Delavaud Gilles (éd.), Nouveaux médias, nouveaux contenus, Rennes, Éditions Apogée, p. 98-104.
  • 2009, « Les théories de la communication face au Web 2.0, interrogations critiques », in Agbobli Christian (dir.), Quelle communication pour quel changement : les dessous du changement social, Montréal, P.U.Q., p. 65-75. 

Articles

Traductions et rapports

  • 2015, « Les industries créatives dans une zone périphérique : le cas des îles Shetland », http://www.observatoire-omic.org/fr/art/521/les-industries-creatives-dans-une-zone-peripherique-le-cas-des-iles-shetland.html, 150 pages.
  • 2011, en coll. avec Bosser Sylvie, Paquienséguy Françoise et Rouzé Vincent, Programme « MyBookCompany », CEMTI, rapport intermédiaire décembre 2009 – janvier 2011, rapport remis à la DGCIS, janvier, 65 pages. 
  • 2012, en coll. avec Bosser Sylvie, Paquienséguy Françoise et Rouzé Vincent, Projet MyBookCompany, rapport final, en partenariat avec la société My Major Company, rapport remis à la DGCIS, mars, 107 pages. 
  • 2004, en coll. avec Lee Won, « Le traitement télévisuel de la marée noire de l’Erika, entre information et mythification », in Vitalis André (dir.), Le rôle d’internet dans les crises et controverses environnementales : le cas de la marée noire de l’Erika, rapport remis au Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, mai, 74 pages.